CONNEXION/INSCRIPTION Le label 'Entreprise écodynamique'
Eco-Concevoir pour mieux vous développer. Un accompagnement innovant pour les indépendants et les PME

Une réponse intelligente et durable aux problèmes du « last mile »

CityDepot capte l’intérêt des grandes villes belges grâce à une solution de distribution urbaine innovante. Portrait et interview d’une entreprise qui monte.
 

Source : Het Belang Van LimburgAprès Hasselt, Gand, Bruges, Louvain et Bruxelles, CityDepot ouvre aujourd’hui son sixième centre logistique à Charleroi. Depuis 2011, l’entreprise captive les acteurs économiques des zones urbaines. Et à raison, l’approvisionnement des marchandises en ville est souvent synonyme de problèmes en matière de délais, de congestion et donc de bruit et de pollution. Pour pallier à cette situation, CityDepot propose de relier plus intelligemment les distributeurs et transporteurs de marchandises aux commerçants, municipalités et consommateurs qui en ont besoin. Concrètement, plutôt que de livrer chez le client final en plein centre-ville, les marchandises sont déposées par les transporteurs dans un centre logistique de CityDepot en zone périurbaine. CityDepot livre ensuite ces dernières de façon sûre, groupée, durable et sur mesure, entre autres à l'aide de véhicules électriques et de cyclocargos. Ainsi, le « last mile », la dernière étape d’acheminement souvent problématique, se fait de manière plus viable pour la ville et ses acteurs qui peuvent compter sur moins de nuisances et de rejets de CO2.

L’entreprise va plus loin dans cette logique durable en proposant aux clients la reprise des matériaux d’emballages ou de déchets afin d’éviter les retours à vide des véhicules empruntés. Ce qu’on appelle dans le jargon la « logistique inverse ». Cette dynamique d’économie circulaire est illustrée dans le partenariat récent établit entre CityDepot et Desso, leader dans les revêtements de sols en moquette. Aujourd’hui tout client de Desso qui se fait livrer de nouvelles dalles de moquette via CityDepot peut lui confier ses anciennes dalles. Elles sont ensuite réacheminées vers l’usine de retraitement de Desso pour y être désassemblées et réintégrées à 100% dans la fabrication de nouvelles dalles.



Interview de Marc Schepers (CEO) & Philippe Lovens (Manager Brussels)
 

  • Votre offre de logistique inverse se décline-t-elle également pour les petites et moyennes entreprises ?

Marc Schepers : Le retour des emballages fait partie de nos services à valeur ajouté et tous les clients de CityDepot peuvent en bénéficier. Nous visons par exemple les petits commerçants et moyennes organisations comme les pouvoirs locaux et les professionnels médicaux.

  • Quels types de flux de déchet sont concernés ?

Philippe Lovens : L’entreprise peut nous confier diverses fractions pures de déchets comme les papiers, cartons, films plastique, le verre et les textiles. Ce service permet aux entreprises de départir leur zone de stockage des déchets et d'emballage en maximisant ainsi l’efficacité de l’espace et donc la rentabilité, Nous encourageons les clients à combiner ce service avec le stockage externe et la livraison en horaires adapté.

Marc Scherpers : Ainsi, nous participation à la réduction des frais supplémentaires classique pour éliminer les fractions de déchets de la ville.
En 2016, nous voulons nous concentrer sur le développement de ce service en l’élargissant à d’autres fractions comme les petits déchets électroniques, les piles, les cartouches d'encre et même les déchets organiques.

  • Comment traitez-vous ces déchets une fois que vous les avez récupérés chez le client ?

Philippe Lovens : Les déchets récupérés reviennent à notre dépôt, à partir duquel ils partiront pour un traitement ultérieur. Nous avons des accords avec des sociétés de gestion des déchets comme Sita pour ramasser l'emballage des commerces dans le centre-ville et leur confier par la suite. Ce qui limite les incursions de camions en centre-ville.

  • Quels sont les prochains développements de votre offre pour appuyer encore l’économie circulaire dans les centres urbains ?

Marc Scherpens : Depuis le départ, CityDepot veut offrir une solution globale. Cela signifie non seulement une distribution efficace et durable des centre-ville, mais aussi sur le chemin du retour. Nous devrions abandonner le système linéaire par lequel les marchandises sont livrées dans des camions qui repartent à vide. Laissant d’autres camions vides qui viendront ramasser les déchets laissé par le premier... Ceci est inefficace et nuisible à l'environnement. A l’heure de l’E-commerce qui explose, notamment chez les petits commerçants, les flux sortants sont démultipliés. La logistique inverse est donc un moyen de réduire les impacts prévisibles de cette explosion.  Ainsi, nous allons très bientôt pouvoir ramasser les paquets en magasin et de les envoyer directement à l'acheteur, à des tarifs très compétitifs.

www.citydepot.be/


Crédits photos : Het Belang Van Limburg et CityDepot