CONNEXION/INSCRIPTION Le label 'Entreprise écodynamique'
Eco-Concevoir pour mieux vous développer. Un accompagnement innovant pour les indépendants et les PME

Le chauffage de l’eau au gaz ou au mazout est généralement couplé au chauffage central. Vu l’importance de cette consommation pour un coiffeur, une attention particulière sera également portée sur l’utilisation optimale de l’énergie produite par la chaudière.

Conseils pour améliorer l’installation existante

  • Privilégiez un entretien régulier de la chaudière pour vous assurer un rendement optimum.
  • Contrôler la plaque d’identification sur la chaudière, celle-ci indique :
    la marque, puissance, et année de mise en service (cet élément est important lorsque l’on sait qu’un appareil âgé de 20 ans perd en moyenne 25% de son rendement et que l’on recommande le remplacement sous les 70% de rendement).
  • Le local où est installée la chaudière est-il suffisamment ventilé (présence d’un clapet de ventilation), les conduits des fumées et des amenées d’air sont-ils étanches ?
  • Contrôler le fonctionnement du brûleur (enclenchement lors des relances de l’installation) et du circulateur (dont le niveau d’eau doit être constamment maintenu entre les indications minimale et maximale).
  • La régulation permettant la distribution de chaleur est un élément primordial de l’installation.  Elle peut être assurée de différentes manières.
    - Par un thermostat direct et unique sur la chaudière. C’est la solution la plus simple, mais pour être efficace ce système doit être au minimum couplé avec des vannes thermostatiques sur les éléments de distribution (radiateurs).
    - Via un (ou des) programmateur(s) qui permet(tent) de localiser et de temporiser la régulation de différentes températures.  Ce qui est généralement la solution la plus efficiente.
  • Pour les tuyauteries qui sont situées dans un local non chauffé, il est important que celles-ci soient isolées (calorifugeage avec  gaine).  Il faut savoir qu’un mètre de tuyauterie non isolée correspond à une fourchette allant de 40 à 100 litres de mazout consommés par an.
  • Les appareils de distribution de chaleur (radiateurs) doivent être purgés au minimum 1 fois par an, souvent en début de période de chauffe lorsque l’on rallume les installations de chauffage (en Belgique la période de chauffe s’étend souvent d’octobre à avril).
  • Ventiler le local de chauffe
  • Privilégier le double vitrage, voire le triple vitrage. Un vitrage sous vide est également une excellente solution.
  • Isoler vos murs et votre toiture si nécessaire
  • Limiter la perte de chaleur de votre porte d’entrée (porte limitant l’entrée du froid et se refermant automatiquement)
  • Ne chauffez que les pièces que vous utilisez

Conseils en cas de remplacement de votre système de chauffage

  • Portez une attention particulière au dimensionnement du système de chauffage et du ballon d’eau chaude. L’un des critères les plus importants est le rendement de votre futur système de chauffage.
  • Si votre toiture est orientée vers le sud, des panneaux solaires thermiques représentent  une alternative intéressante. Contrairement aux panneaux photovoltaïques, la chaleur captée par les panneaux réchauffera un fluide caloporteur qui réchauffera le ballon d’eau chaude sanitaire. Entre 50 et 70% des besoins peuvent être fournis par cette installation. A titre d’exemple, une consommation de 150 m3 d’eau à 37°/an nécessite environ 10 à 12 mètres carrés de panneaux solaires thermiques. Faites appel à des spécialistes pour étudier la faisabilité et la rentabilité d’un tel investissement.
  • Si le gaz ou le mazout ne servent qu’à chauffer votre eau, envisagez le remplacement de votre chaudière par une pompe à chaleur performante. Ce système capte l’énergie dans l’air extérieur pour la restituer dans le ballon d’eau chaude sanitaire. La consommation est généralement divisée par 3 par rapport aux autres systèmes de chauffage. Il existe 2 types de pompe à chaleur : La pompe à chaleur classique et pompe à chaleur statique. Ces 2 PAC disposent chacune d’un compresseur, condenseur, détendeur et évaporateur mais la pompe à chaleur statique est encore plus performante car elle ne nécessite pas le fonctionnement de ventilateurs. Cette absence est compensée par un évaporateur beaucoup plus grand placé à l’extérieur du salon (environ 2 mètres carrés). Ce système est performant et fiable dans le temps pour l’eau chaude sanitaire et n’a comme seul inconvénient l’utilisation de son chauffage de secours lorsque les températures extérieures sont extrêmes (quelques jours par an). Encore une fois, faites appel à des spécialistes pour étudier la faisabilité et la rentabilité d’un tel investissement.
  • Raccourcir au maximum la distance entre le boiler et le bac à shampoing afin de limiter les pertes de chaleur et le temps d’arrivée de l’eau chaude.
  • Profitez des primes et des aides régionales pour amortir plus rapidement votre investissement.

Liens énergie+

Energie+ est une plateforme d'aide à la décision en matière d'efficacité énergétique des bâtiments du secteur tertiaire. Une fois entré sur le site, un onglet "calcul" est disponible dans la barre d'onglet supérieure. Il vous donne accès à plusieurs calculateurs vous permettant de dimentionner vos besoins énergétiques.

Aides et financements

Des primes énergies et des aides à l'investissement sont également disponibles pour les entreprises